Solidarité, Égalité, Fraternité : des droits pour tou.te.s !

103- Favoriser le maintien à domicile des personnes âgées en mettant en place des services de conciergerie adaptés accessibles 24h/24 en collaboration avec le CCAS.

104- Expérimenter une allocation d’existence communale pour les personnes à la retraite avec de faibles revenus qui subissent une baisse très forte de leur pension.

105- Améliorer la qualité de vie des seniors : logement, transport, vie sociale, santé,  avec, comme maître mot, la prévention. Notre objectif est de lutter contre l’isolement des personnes âgées, en préservant le lien social.

106- Ouvrir un Centre Local d’Information et de Coordination (CLIC) en intercommunalité, financé par le Conseil général. C’est un service gratuit proposé aux personnes âgées de 60 ans et plus, ainsi qu’à leur entourage familial et professionnel.

107- Lancer une campagne communale de dépistage de la dénutrition pour toutes les personnes âgées.  

108- Abroger l’arrêté anti-mendicité et supprimer le mobilier urbain anti SDF.

109- Renforcer les liens entre les générations. Nous encouragerons la transmission de savoir et d’expérience : échanges de bonnes pratiques écologique, colocations intergénérationnelles, participation des seniors aux temps scolaires/périscolaires/loisirs, interventions de jeunes dans les établissements de personnes âgées

110- Mener des actions solidaires et équitables pour aider les femmes à concilier vie familiale et professionnelle : des places supplémentaires en crèches solidaires et des soutiens financiers pour aider les femmes isolées et les femmes souffrant d’un handicap à se maintenir dans l’emploi et/ou à mieux vivre de leur travail.

111- Mettre en place une véritable politique d’éducation axée sur la lutte contre les stéréotypes de genres et la promotion de l’égalité filles-garçons (intervention d’un éducateur/médiateur égalité H/F).

112- Nous mènerons des marches exploratoires et réunirons des collectifs de femmes pour penser les projets d’aménagement dans la ville qui soient adaptés à leurs besoins.

113- Nous voulons généraliser les cours d’école et les espaces de loisir non genrés qui favorisent la mixité fille-garçons et les activités communes. Au même titre, nous voulons penser les espaces publics et les équipements accessibles aux femmes de tous âges.

114- Créer un espace spécifique pour les femmes : permanence élargie au sein de la maison du droit avec des professionnels des droits des femmes, une médiation familiale et une permanence d’écoute psychologique avec le centre Dolto.

115- Nous multiplierons les permanences d’écrivain public (en collaboration avec la maison du droit et les associations) destinées aux personnes ne maîtrisant pas ou peu le français ou en situation d’illettrisme, et nous en faciliteront l’accès.